Chop Suey

de Françoise Cadol, mise en scène Jacques Connort.

Avec Frédérique Tirmont, Juliette Degennes, Françoise Cadol, Renaud Marx.

Création 2003 – CAC Meudon
Tournée Nationale

Production

Compagnie Françoise Cadol

Résumé

Chop Suey, c’est l’histoire de trois femmes et d’un homme qui vont réaliser qu’ils sont les personnages d’une peinture et que quelqu’un les regarde. C’est aussi l’histoire d’un regard. Le regard d’un spectateur qui fait de la toile son paysage mental. Entre ces deux histoires, ces deux réalités, il y a un pont. Une passerelle, sur laquelle vont s’affronter les lois et les désirs des uns et des autres.

Extrait musical

La presse en parle

« Une comédienne lance une passerelle entre la peinture et le théâtre. Le peintre américain Edward Hopper affirmait que le thème principal de sa peinture était le spectateur. La comédienne et écrivain Françoise Cadol a métamorphosé « Chop Suey », un des tableaux du peintre américain les plus réussis, en une pièce de théâtre. Éclatant de couleur, « Chop Suey » est fidèle au style de l’artiste. Arrêt sur image dans une histoire en pleine action. Les personnages sont figés, suspendus dans le temps, bouillonnant d’une vie intérieure, désemparés par leur solitude. Par la grâce du théâtre, ils se lèvent et parlent… »

Arts Actualité magazine

« Une comédienne lance une passerelle entre la peinture et le théâtre. Le peintre américain Edward Hopper affirmait que le thème principal de sa peinture était le spectateur. La comédienne et écrivain Françoise Cadol a métamorphosé « Chop Suey », un des tableaux du peintre américain les plus réussis, en une pièce de théâtre. Éclatant de couleur, « Chop Suey » est fidèle au style de l’artiste. Arrêt sur image dans une histoire en pleine action. Les personnages sont figés, suspendus dans le temps, bouillonnant d’une vie intérieure, désemparés par leur solitude. Par la grâce du théâtre, ils se lèvent et parlent… » Arts Actualité magazine

Extrait de la pièce

Alicia : Il vous arrive d’avoir peur ?

AlfredSouvent.

Alicia : Vous êtes courageux.

AlfredPas toujours. Vous vivez seule à Chicago ?

AlicePas toujours.

AlfredUne peur de vivre à deux ?

Alicia :

Alfred : C’est pas simple, hein ?

Alfred : Oui, on fait ce qu’on peut !

………………….